Lutte contre la traite

L'approche de l'OIM

L'approche globale de l'OIM face à la traite des personnes s'inscrit dans le cadre de la gestion des migrations. Les activités très variées de l'OIM sont mises en oeuvre en partenariat avec les institutions gouvernementales, les ONG et les organisations internationales. L'approche s'appuie sur trois principes régissant toutes les activités de lutte contre la traite:

  • Le respect des droits de l'homme
  • Le bien-être physique, mental et social de l'individu et de sa communauté
  • La viabilité, grâce au renforcement des capacités institutionnelles des gouvernements et de la société civile

A propos de la traite

Même s'il est difficile de quantifier l'ampleur mondiale du phénomène de la traite, on estime que non moins de 800 000 personnes sont chaque année victimes de la traite transfrontière, et qu'elles sont bien plus nombreuses encore dans les réseaux de traite interne.

Par "traite des personnes" il faut comprendre:

"le recrutement, le transport, le transfert, l'hébergement ou l'accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d'autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d'autorité ou d'une situation de vulnérabilité, ou par l'offre ou l'acceptation de paiements (…) pour obtenir le consentement d'une personne ayant autorité sur une autre aux fins d'exploitation".

(Article 3 du Protocole additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants)

Les sévices et autres atteintes que subissent généralement les victimes de la traite sont le viol, la torture, l'asservissement par la dette, la détention illégale, les menaces à l'encontre de leur famille ou de personnes qui leur sont proches, ainsi que d'autres formes de violence physique, sexuelle et psychologique.

La demande de main-d'oeuvre à bon marché, de services sexuels et de certaines activités criminelles sont autant de raisons à l'existence de la traite.

Notre objectif

Grâce à notre engagement et à notre présence dans le monde entier, nous renforçons les capacités de nos partenaires au sein des gouvernements et de la société civile, et mettons au point des normes opérationnelles devant permettre d'atteindre des résultats durables, susceptibles:

  • d'offrir une protection aux femmes, aux hommes et aux enfants des deux sexes victimes de la traite, en veillant à les rendre autonomes
  • de susciter une prise de conscience accrue et d'oeuvrer à une meilleure compréhension du problème
  • de rendre justice aux victimes de la traite

L'OIM lutte contre la traite des personnes depuis 1994. Depuis lors, l'OIM a mis en place près de 500 projets dans 85 pays et a apporté une aide à environ 15 000 victimes de la traite. Les objectifs principaux de l'OIM sont de prévenir la traite et de protéger les victimes de ce commerce tout en leur offrant des options de réintégration et/ou de retour sûr et viable dans leur pays d'origine.

L'OIM poursuit son travail de recherche quantitatif et qualitatif sur la traite afin de mieux étayer ses propres travaux ainsi que ceux des autres. Elle met plus particulièrement l'accent sur les routes et les tendances de la traite, sur les causes et les conséquences à la fois pour les individus et pour la société au sens large, ainsi que sur la structuration, les motivations et le mode opératoire des groupes criminels organisés. Si une grande partie de ce travail a été fait à l'échelle nationale, l'OIM s'efforce de plus en plus de recueillir et d'analyser des données sur la traite à l'échelle régionale afin de mieux appuyer la coopération entre Etats dans leur lutte contre ce trafic transfrontière. L'Organisation a aussi mené des travaux de recherche considérables en matière de législation et de politique.